Accessibilité Contact Aller au menu Aller au texte

Table ronde « Le genre et le logiciel libre »

Intervenant(s) : Alexis Kauffmann, Ayuko Sedooka, Georges-Louis Baron, Marine Soroko, Pascale Luciani, Jean-Pierre Archambault
Langue : Français Niveau : Débutant Type d'événement : Table ronde
Date : Mercredi 7 juillet 2010 Horaire : 14h20 Durée : 100 minutes
Lieu : Bat. A22 - Amphi Edison

Cette table ronde fait partie de la Journée du Pôle Logiciels Libres du SCÉRÉN.

Elle aura des prolongements le jeudi 8 juillet sous la forme d’entretiens collectifs menés par des chercheurs et d’interviews radiophoniques et télévisés. Voir l’article « Entretiens et portraits ».

La table ronde

Les femmes ne sont que 6% dans le logiciel libre. On a donc une situation analogue à celles de l’informatique et des métiers scientifiques en général (même si les proportions sont plus importantes dans ces secteurs). Pourquoi ? Que faire pour modifier cet état de fait ? L’éducation a un rôle de premier plan à jouer.

Intervenants :

  • Animateur : Jean-Pierre Archambault, CNDP-CRDP de Paris, coordonnateur du pôle de compétences logiciels libres du SCÉRÉN
  • Alexis Kauffmann, président de Framasoft
  • Ayuko Sedooka, laboratoire EDA de Paris 4 Sorbonne
  • Marine Soroko (société Core-techs)
  • Pascale Luciani, maire-adjointe de Saint Maur ( Val de Marne), présidente de la commission éducation / TIC DE L’ AMIF ( Association des Maires de d’Île-de- France), AMF ( Association des Maires de France)
  • Georges-Louis Baron, professeur à Paris 5 Sorbonne
Alexis Kauffmann Ayuko Sedooka Georges-Louis Baron
Marine Soroko Pascale Luciani Jean-Pierre Archambault

Jean-Pierre Archambault

Professeur agrégé de mathématiques, Jean-Pierre Archambault est chargé de mission veille technologique au CNDP-CRDP de Paris, où il assure notamment la responsabilité du dossier des logiciels libres, coordonnant le pôle de compétences logiciels libres du SCEREN. Il a participé au pilotage du développement des TICE dans l’académie de Créteil. Il est l’auteur de nombreux articles sur les usages pédagogiques et les enjeux des TIC. Il a publié De la télématique à Internet aux éditions du CNDP.

Marine Soroko

Diplômée de Sciences po Paris, Marine Soroko dirige la société Core-Techs, spécialisée dans le développement et l’édition de solutions Open Source. Elle est également chargée de cours à Paris VI sur "l’entreprise 2.0" et membre fondatrice des Opendays, association qui propose des cycles de conférences dédiés à la présentation de solutions Open Source d’entreprise.

Ayuko Sedooka

Ayuko Sedooka est chargée de recherche en sciences de l’éducation au laboratoire EDA de l’Université Paris Descartes-Sorbonne. Elle travaille notamment sur le projet européen « PREDIL - Promoting Equality in Digital Literacy », avec six partenaires (Grèce, Angleterre, Espagne, Suisse, Slovaquie et Pologne), sur le rapport entre TICE et le genre. Elle est Docteur ès Sciences de l’Education. Son sujet de thèse était : « L’individu dans l’éducation. - Une réflexion sur le concept d’individualisme et sa pertinence dans l’analyse des situations éducatives japonaises contemporaines

Pascale Luciani-Boyer

Pascale Luciani-Boyer est docteure ès Sciences, ICN et Sciences Po Paris ; elle partage une culture technique, économique et humaine pour mieux appréhender les modifications sociétales au travers des technologies actuelles. Élue locale d’une grande ville de France, vice-présidente de la commission TIC de l’association des Maires d’Île de France (AMIF), administrateure de l’A.R.T.E.S.I. et de l’association "Ville Internet", elle est également chef d’entreprise depuis 10 ans dans le domaine des TIC et accompagne les collectivités vers le logiciel libre.

liens : ARTESI ; AMIF ; VILLE INTERNET ; son blog ⇒ http://pascale-luciani-boyer.fr/

Georges-Louis Baron

Georges-Louis Baron est professeur de sciences de l’éducation à l’Uni versité Paris Descartes, où il dirige le laboratoire EDA (EA 4071). Ses thèmes de recherche actuel concernent les enjeux didactiques des instruments informatiques, les modes d’appropriation de ces instruments par les élèves et les enseignants, les modalités de diffusion et de scolarisation des technologies à l’école.