Accessibilité Contact Aller au menu Aller au texte

Retour d’expérience sur le choix d’une forge logicielle

Intervenant(s) : Joseph Roumier
Date : Mercredi 7 juillet 2010 Horaire : 17h00 Durée : 40 minutes
Lieu : ENSEIRB - Amphi C
Thèmes transversaux : En anglais

La conférence

PDF - 2.2 Mo
Slides

Les forges logicielles ont sans doute été un élément majeur du développement des logiciels libres, par ce qu’elles leurs ont apporté une rigueur, et une pérennité bénéfiques.

En plus des aspects propres aux logiciels libres et liés aux licences copyleft qui favorisent le partage et la réutilisation du code existant, le rassemblement de multiples projets en des points d’accès standardisés et aisément accessibles ont renforcé la visibilité et la collaboration entre ces projets.

Aujourd’hui les forges sont utilisées aussi bien pour produire des logiciels sous licence libre que des logiciels propriétaires.

Il existe de nombreux logiciels de forges, et de nombreuses instances de chacune utilisées par un grand nombre de projets (230 000 projets dans sourceforge par exemple). Et leur couverture fonctionnelle et leur facilité d’adaptation - lorsqu’il ne s’agit pas de forges propriétaires- sont très variables, selon le cadre dans lequel elles ont été créées et leurs finalités.

Choisir la forge adaptée à des besoins particuliers est donc assez difficile, et nécessite d’appliquer une ou plusieurs méthodes de sélection.

L’objectif de cette conférence est de présenter une méthode de sélection de forge logicielle, en s’appuyant sur le travail de sélection de la forge du projet CELLaVI (Centre d’Excellence dans les Logiciels Libres à Vocation industrielle).

La conférence se déroulera selon les étapes suivantes :
- Présentation des forges logicielles, de leurs principales fonctionnalités et instances, et d’ordres de grandeur du domaine.
- Exploration des tendances actuelles : modularisation des fonctionnalités, API pour la fédération et la migration, OpenLinkedData, Intégration continue
- Rapide présentation du projet CELLaVI et justification du besoin d’une forge, et d’une méthode pour la choisir
- Description de la méthode choisie, qui conjugue QSOS et la mise au point d’une méthode CETIC pour objectiver les critères identifiés.
- Résultat pour CELLaVI (Redmine) et retour d’expérience sur la première année d’exploitation.
- Perspectives, notamment sur le travail mené dans FusionForge

L’auteur

Joseph Roumier est Ingénieur R&D au CETIC dans l’équipe Traitement Sémantique de l’Information. Il est actuellement impliqué dans le projet CELLaVI, qui promeut l’adoption des logiciels libres par les industries et institutions de Wallonie en Belgique. Dans ce cadre il a participé au processus de sélection de la forge logicielle du projet. Par ailleurs il étudie et utilise depuis 2003 dans le cadre de projets locaux et européens - précédemment au LORIA - les concepts et outils du Web Sémantique pour le traitement des ressources linguistiques (notamment terminologiques), les systèmes documentaires, les moteurs de recherche sémantiques, l’interopérabilité des systèmes d’information. Les domaines d’application sont la Santé, la Maintenance Industrielle, et prochainement l’OpenLinkedData.

Voir aussi la salle dédiée aux forges logicielles hébergeant las recontres de la communauté PlanetForge.