Accessibilité Contact Aller au menu Aller au texte

Logiciels d’acquisition de données scientifiques : vers plus de liberté ?

Intervenant(s) : Pierre Dieumegard
Langue : Français Niveau : Débutant Type d'événement : Conférence
Date : Mercredi 7 juillet 2010 Horaire : 11h00 Durée : 40 minutes
Lieu : LaBRI - Salle 076

Résumé

Il y a vingt-cinq ans, aux débuts de l’informatique personnelle, existaient divers constructeurs d’ordinateurs, ayant chacun son système d’exploitation, ses périphériques (imprimantes, écrans, lecteurs de disquettes, claviers…) et ses logiciels. Le matériel et les logiciels des uns étaient incompatibles avec le matériel et les logiciels des autres :il n’était pas possible d’utiliser un logiciel d’une marque sur un ordinateur d’une autre marque, avec une imprimante d’une troisième marque. Les utilisateurs étaient prisonniers de leur système.

Actuellement, la liberté est plus grande : on peut utiliser OpenOffice (ou d’autres logiciels) sous Windows, Linux ou MacOS, et imprimer avec diverses imprimantes, connectables à divers ordinateurs par la prise USB.

Cette compatibilité est notamment réalisée par des pilotes spécifiques des appareils (« drivers »), qui sont de petits programmes appelés par le logiciel principal.

Pour les mesures scientifiques et l’expérimentation (« EXAO » dans l’Education Nationale française), la division est toujours d’actualité. Quelques constructeurs (Jeulin, Orphy, Pasco…) fournissent des systèmes polyvalents et les logiciels associés. Il n’est pas possible d’utiliser le logiciel d’une marque avec l’interface de mesure d’une autre. Si le logiciel est prévu pour Windows, il n’est pas possible de l’utiliser sous Linux.

D’autre part, divers constructeurs indépendants fournissent des appareils de mesure spécialisés : pHmètres, multimètres. Lorsqu’ils sont dotés d’une interface sérielle RS32 ou USB, ils sont connectables à divers ordinateurs, mais les logiciels capables de les utiliser sont rares. Les logiciels fournis avec les appareils sont souvent très sommaires, et il n’existe guère de logiciels capables de fonctionner avec de nombreux appareils (on peut citer Datalyse).

Pourtant, il n’y a pas de difficultés techniques. Dans le domaine scientifique, il est aussi possible de réaliser des pilotes d’appareils de mesure, qui permettraient l’échange de données entre l’appareil et le logiciel principal. Ainsi, la tâche du programmeur est facilitée, puisqu’il n’a pas à se soucier de l’utilisation de tel ou tel type d’appareillage électronique : il suffit de faire un logiciel général. La tâche de l’électronicien qui fabrique l’appareil de mesure est aussi facilitée, puisqu’il n’a pas à se soucier de faire un logiciel complet, avec fenêtres, menus déroulants, graphiques de diverses couleurs : il lui suffit de faire le pilote spécifique de son appareil.

Dans la pratique, la meilleure solution est l’emploi de bibliothèques dynamiques ; elles sont connues sous le nom de DLL sous Windows (« Dynamic Linked Libraries ») et sous le nom de so sous Linux (« Shared Objects »).

Cette conférence se prolongera par un petit atelier montrant comment se compose une bibliothèque dynamique pour piloter un appareil de mesure.

Biographie

Pierre DIEUMEGARD est né en 1955, enseigne la biologie et la géologie, et a travaillé dans plusieurs groupes de recherche au sein de l’Éducation Nationale sur les thèmes de l’utilisation de l’ordinateur dans les sciences expérimentales.

Depuis une vingtaine d’années, il programme des logiciels d’acquisition de mesures (« EXAO » ), capables de fonctionner avec divers appareils et interfaces de mesure, essentiellement sous DOS/Windows, mais le même principe est applicable sous Linux.

Documents joints

diapos de l'exposé
diapos de l’exposé (opendocument presentation - 1.4 Mo)